28 Juillet 2016 - écrit par Jean-Marc LUCIEN - Lu 625 fois

Regarder le passé et s'ouvrir à l'avenir

En cette journée du 25 juillet, fête de la Saint Jacques, Apôtre qui m'a tant apporté sur mon Chemin de Vie, et à la Lumière de l'Evangile du jour, je viens apporter des précisions en ce qui concerne mon "demain" et expliquer mon choix de confier une partie importante du Site à Eric JOCELYN-DUPIN.


Comment comprendre le passé et ce qui nous est arrivé

Derniers pèlerins de l'Accueil le 23 juin 2015
Derniers pèlerins de l'Accueil le 23 juin 2015
« Ma coupe, vous la boirez ; quant à siéger à ma droite et à ma gauche, ce n’est pas à moi de l’accorder ; il y a ceux pour qui cela est préparé par mon Père. »
C'est ce que répond Jésus à Jacques et Jean fils de Zébédée...
Et voici ce qu'en dit Saint Grégoire le Grand (v. 540-604), pape et docteur de l'Église
Homélies sur l'Évangile, n°35 (trad. Le Barroux) :

« Ma coupe, vous y boirez »
 " .../... Puisque nous célébrons aujourd'hui la fête d'un martyr, mes frères, nous devons nous sentir concernés par la forme de patience qu'il a pratiquée. Car si nous nous efforçons avec l'aide du Seigneur de garder cette vertu, nous ne manquerons pas d'obtenir la palme du martyre, bien que nous vivions dans la paix de l'Église.
C'est qu'il y a deux sortes de martyres : l'un consistant en une disposition de l'esprit, l'autre joignant à cette disposition de l'esprit les actes extérieurs. C'est pourquoi nous pouvons être martyrs même si nous ne mourons pas exécutés par le glaive du bourreau. Mourir de la main des persécuteurs, c'est le martyre en acte, dans sa forme visible ; supporter les injures en aimant celui qui nous hait, c'est le martyre en esprit, dans sa forme cachée. 
Qu'il y ait deux sortes de martyres, l'un caché, l'autre public, la Vérité l'atteste en demandant aux fils de Zébédée : « Pouvez-vous boire le calice que je vais boire ? » Ceux-ci ayant répliqué : « Nous le pouvons », le Seigneur répond aussitôt : « Mon calice, vous le boirez en effet ». Que devons-nous comprendre par ce calice, sinon les souffrances de la Passion, dont il dit ailleurs : « Mon Père, s'il est possible, que ce calice passe loin de moi » ? (Mt 26,39) Les fils de Zébédée, à savoir Jacques et Jean, ne sont pas morts pas tous les deux martyrs, et pourtant il leur a été dit à tous deux qu'ils boiraient le calice. En effet, bien que Jean ne soit pas mort martyr, il l'a été cependant, puisque les souffrances qu'il n'avait pas subies dans son corps, il les a éprouvées dans son esprit.
Il faut donc conclure de cet exemple que nous pouvons nous aussi être martyrs sans passer par le glaive, si nous conservons la patience dans notre âme. .../... "

Voilà comment moi, Jean-Marc, je le comprends :
Je ne suis pas un saint loin de là, et non plus un martyr face à la déferlante de méchanceté et de jalousie qui a frappée notre accueil et notre famille. Mais je ne veux pas non plus haïr ceux qui nous ont fait tant de mal car "ont-ils jamais compris ce qu'ils faisaient ?" 
Le Seigneur nous a tellement donné pendant ces dix années d'accueil, et même avant, dans cette période qui a suivi notre chemin jusqu'à l'ouverture de l'Hospitalité, pour que l'on puisse Le servir qu'il me parait juste aujourd'hui (et je l'assure, je ne me prends pas pour Job !), qu'Il veuille nous reprendre un peu de tout cela à travers l'épreuve vécue depuis deux ans, pour nous rappeler que nous sommes avant tout ces serviteurs, que le mérite de nos actes Lui revient en premier et que sans Lui l'homme n'est rien.
Pour ceux qui liront cet article, surtout n'oubliez pas d'intégrer ces quelques lignes dans votre réflexion sinon vous aurez du mal à comprendre ma position et mes choix.

Comment comprendre et répondre à ce que nous avons vécu ?

Tout d'abord je veux préciser que je donne ici mon opinion et mes choix, à titre personnel et avec mon vécu. Mon épouse qui a souffert tout autant et même plus des épreuves endurées n'a pas forcément envie de partager mes choix ; et surtout de les exprimer !
Soyons clair dès le départ, je n'ai pas l'envie ni la volonté de poursuivre au tribunal des hommes les acteurs qui ont précipité la fermeture de l'Hospitalité Chrétienne de Saint-Privat d'Allier. 
Pourquoi me direz-vous ? Simplement sans doute parce que ce sont mes frères et que je les aime, comme des frères. Pierre, Aurélie, Christophe, Alain et tous les autres, vous ne pourrez pas m'empêcher de le dire, vous êtes mes frères en Dieu et mon seul désir, à défaut de pardonner (je n'en ai pas le pouvoir sauf si vous me le demandiez), c'est de demander à Dieu de vous pardonner...!
Pour autant le silence peut-il retomber sur cette affaire comme si rien ne s'était passé ? Ce fut ma grande interrogation pendant un mois, à la suite du procès. Et puis, devant les nombreux questionnements qui m'ont été adressés, et la nécessité aussi de faire connaître à tous mes soutiens, et à tous mes amis la vérité, je me suis engagé dans la démarche d'information que je vais vous présenter.

Quelles suites et dans quel cadre

D'une part je ne veux pas fermer le Site de l'Hospitalité et voir disparaître un témoignage vivant d'une Lumière qui refuse de se cacher sous le boisseau ; tout le beau et le bon de ce qui s'est passé à Saint-Privat entre 2003 et 2015 doit rester accessible à ceux qui sont en quête et peut-être voudront un jour reprendre le flambeau...
D'autre part il me paraissait injuste et même indécent de vouloir proposer en même temps, sous ma plume, les bonheurs de l'accueil et les méchanceté de la jalousie. 
J'avais même commencé à fermer et supprimer les articles du Site. Et puis mon ami Eric m'a dit non, il ne faut pas en rester là ! 
Il m'a proposé de reprendre le Site Internet à son compte, et d'en consacrer toute une partie à la présentation de la vérité du dossier d'accusation, sous sa plume et sa responsabilité, en s'engageant à ne reproduire que les pièces du dossier telles qu'elles existent et sont en ma possession, et de donner son avis, lorsque nécessaire, sans attaquer qui que ce soit, juste montrer les mensonges et les faux existant officiellement.
En contre partie de son intervention il me demandait de consacrer une partie du nouveau Site à l'histoire de notre accueil et à tous les bons et beaux moments vécus, pour l'histoire et le témoignage.
J'ai dis oui à Eric, que je connais depuis l'enfance. Je sais qu'il est un défenseur acharné des dossiers sensibles où politiques, commerçants ou collectivités instrumentalisent la justice pour servir leurs intérêts réciproques.
C'est ainsi que ce nouveau Site voit le jour.
Pour être franc j'ai remis à zéro une partie des listes d'abonnés aussi n'hésitez pas à vous ré-inscrire sur le site :
Inscription ICI

Vous pouvez aussi retrouver la page Facebook qu'Eric à ouvert pour cela sur le lien :
FB Eric ICI

Je reste à votre écoute par rapport à ma démarche et à toute autre demande et vous adresse à toutes et tous mes sincères amitiés.
Jean-Marc LUCIEN



              

Nouveau commentaire :


Liste de liens
Tags
Galerie
Serre 1
Etat des lieux côté Est
Etat des lieux d'origine
Salle à manger d'origine
Installation d'origine
Etat des lieux
Démolition du vieux meuble encastré
Dépose de l'ancienne toiture
Façades à l'origine

YouTube Channel
Rss